visuel_notre-choix-de-vie.jpg
 
Accueil Notre choix de vie Développement durable
Ville de Barjac - Site officiel : Développement durable PDF Imprimer Envoyer

LE CHOIX DE MANGER BIO ET LOCAL, LA CANTINE DE BARJAC DANS LE GARD

L'A FAIT IL Y A 10 ANS !


F3 LR - Reportage : I.Bris et S.Taponier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Barjac (Gard) - la cantine bio célèbre ses 10 ans - février 2017. / © F3 LR

 

 

 

Le Salon de l'agriculture 2017 fait la part belle au bio. Un hectare sur 4 lui est dédié en Occitanie. Et pourtant, à Barjac, dans le Gard, 10 ans après la conversion de la cantine scolaire au bio et au local, tenir le cap est un défi logistique et financier quotidien.

 


 

Par Fabrice Dubault Publié le 25/02/2017 à 09:43
Le bio est avant tout un choix... politique et financier

 

Menu du jour, à la cantine de Barjac : salade verte, porc aux lentilles et fromage blanc au coulis de châtaignes.
Les lentilles viennent du Puy, le porc de Lozère et la salade, elle, est cultivée du Gard. Le plus local de l'étape, c'est le pain, livré par Frédéric et produit à Issirac.

Ce boulanger livre 40 pains par semaine et travaille avec la cantine depuis 3 ans. Frédéric est un partenaire précieux car trouver un fournisseur régulier, bio et local relève du défi.
10 ans de bio et des enfants conquis
Les plats bio ont été introduits petit à petit à la cantine. Puis on est passé au repas bio et local. Mais même au bout de 10 ans, c'est encore un parcours du combattant.

Les enfants, eux, se régalent. Ils ont été associés à cette conversion au 100% bio. Bon nombre d'entre eux ont bien compris le but recherché.
Barjac fait figure de précurseur en matière de cantine bio et de circuit court. C'est ce qui a séduit les parents d'élèves.

Santé et éducation, c'est le crédo du maire, Edouard Chaulet. Chaque repas coûte 8,50 euros mais les parents ne payent que 2,50 euros. La commune met la différence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour voir le reportage, cliquez ici



Barjac (30) : la cantine bio a 10 ans
Le Salon de l'agriculture 2017 fait la part belle au bio. Un hectare sur 4 lui est dédié en Occitanie. Et pourtant, à Barjac, dans le Gard, 10 ans après la conversion de la cantine scolaire au bio et au local, tenir le cap est un défi logistique et financier quotidien. - F3 LR - Reportage : I.Bris et S.Taponier

Un film documentaire "Nos enfants nous accuserons" de Jean-Paul Jaud a été tourné sur l'initiative de cette  municipalité gardoise de 1.600 habitants, qui a décidé d'introduire le bio dans la cantine scolaire du village.
Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur l'empoisonnement des campagnes par la chimie agricole (76.000 tonnes de pesticides déversées chaque année) et les dégâts occasionnés sur la santé publique.

La commune de Barjac consacre 6,5% de son bugdet à la cantine soit 11.5000 euros sur un budget annuel de 1,7 million d'euros.

La cantine coûte 300.000 euros par an mais le portage comme les repas à domicile pour personnes âgées ou dépendantes, rapporte 90.000 euros et les parents payent 100.000 euros.

 

 

 

 


 

 

Sacré cuisine !

 

 

 


 

 

 

Découvrez la "Charte Qualité"

pour la Cuisine Centrale Municipale - juin 2015 : ici

----------------------------

Manifestation contre les gaz de schistes de Barjac

entre 15 et 20 000 personnes !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers Amis qui savez vous mouiller pour la Terre et l’Humanité vous revoilà à BARJAC nombreux, divers et rassemblés.Vous y serez toujours les bienvenus car nous ne sommes pas seulement hospitaliers. Nous menons ici à l’échelle d’un «  village colibri » qui fait son possible pour le cadre de vie, la santé, l’environnement, le même combat que vous là où vous êtes au quotidien.Les générations futures ont besoin que chacun, en conscience, prenne ses responsabilités personnelles et agisse comme si tout l’avenir ne devait dépendre que de lui seul.A la COP 21, se sont rassemblés les grands notables du monde.


Mais le seul souverain capable d’écrire un avenir heureux, c’est le peuple, c’est nous !La loi de Juillet 2011 dite  Jacob, faudrait l’appeler loi «  Villeneuve de Berg » car c’est à cette pacifique bataille que la sournoise combine des pétroliers et des ministres a été déjouée !L’Assemblée parlementaire n’a pas eu le choix. Il nous faut pousser pour étoffer la loi «  anti-fracking » par une nouvelle loi qui ne permette pas les ruses et les contournements. Les juges administratifs ne sont pas faits pour prendre les décisions que les politiques n’osent pas sous le regard des peuples.Nous le savons aujourd’hui qu’il nous faut réduire rapidement nos addictions aux énergies carbonnées. La recherche dont on nous rebat les oreilles doit massivement se porter vers les énergies renouvelables.


Nous disons à Total : vos talents de foreurs, servez-vous en pour la géothermie, les courants marins… Nous disons aussi calculons les prix et la rentabilité autrement qu’avec les profits immédiats.
Regardez mon Département : pendant longtemps les grosses sociétés l’ont trifouillé pour en  prendre la richesse… Mais qui doit faire le ménage aujourd’hui ? A St Félix la «  vieille montagne » à St Sébastien «  la Penna Roya » n’en finissent pas d’empoisonner les gens ! Dans les vallées cévenoles, la réparation des « ruisseaux couverts « dont les Charbonnages sont responsables, nous ruine.
Nous avons donné ! Nous parlons d’expérience. La résilience est très difficile.

Are n’i a prou d’escordja nostre  poli païs !

Explorons, oui, explorons, mais sans retour vers le passé carbone,
Explorons les économies et la sobriété,
Explorons le soleil et les mers,
Explorons les vents, explorons au grand jour et partageons les secrets mais de grâce que la loi stoppe enfin les gaz de schiste, pour ici, pour ailleurs, pour aujourd’hui et pour demain.

Edouard CHAULET
Maire de BARJAC

--------------------------------

 

 

 

Que la lumière soit ... solaire !

















































A la montée de Rieu, entrée d'agglomération, de nouvelles constructions se sont réalisées bénéficiant du réseau public d'égout de l'eau et malheureusement d'un écheveau de fils téléphoniques et électriques impressionnant. A titre expérimental le carrefour est doté désormais d'un éclairage public d'un genre nouveau installé par le personnel municipal avec l'aide des entreprises Raoux Didier et Raoux Michel.

Ce sont 2 poteaux, des fils en moins et une énergie renouvelable.

 

 

 

Midi-libre, Mercredi 15 avril 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olga BOFILL, Première Adjointe et Aline GUYONNAUD, Conseillère Municipale en charge du restaurant scolaire lors de la remise des prix

 






Arbres du cœur des gens

Avez-vous idée de quelque lieu public où il manque des arbres ?
Indiquez-le à la mairie, proposez une essence fruitière ou ornementale. Une commission examinera votre proposition et les employés, qui ont prouvé qu'ils avaient la main verte, viendront planter votre filleul végétal. Il sera sous votre protection dans son enfance. A l'occasion d'une naissance dans votre famille, c'est l'occasion de marquer le coup. Qu'on se le dise !

alt