bandeau_visuel.jpg

13 août à la cave

Antiquaires, Vignerons,Barjacois et touristes se rencontrent

Cécile DUFLOT de passage à BARJAC

devant l’œuvre d'Anselm KIEFER "Le dormeur du Val".

VISITES GUIDEES - JUILLET ET AOUT

Découvrez les ruelles et curiosités architecturales d'un Village de Caractère.

Ouverture du Festival BARJAC m'en chante

"Ca va valser" - Proposé par l'association CHANT LIBRE

MARCHE NOCTURNE DU LUNDI SOIR

En juillet et août, flânez à travers les stands à partir de 18h.

Exposition au Château

Pierre Desvaux au château, Florent Besset et Mairie partenaires jusqu'au 19 août

BARJAC EN JAZZ

Festival de Jazz du 18 au 21 août 2016

DIMANCHE DES CREATEURS

Manifestation organisée par l'Office de Tourisme de BARJAC

 

Agenda des évènements

previous month Août 2016 next month
L Ma Me J V S D
week 31 1 2 3 4 5 6 7
week 32 8 9 10 11 12 13 14
week 33 15 16 17 18 19 20 21
week 34 22 23 24 25 26 27 28
week 35 29 30 31
Accueil
BIENVENUE

 


































































FESTIVAL "BARJAC M'EN CHANTE"

 

 alt

 

 

DISCOURS D’OUVERTURE DU FESTIVAL BARJAC M’EN CHANTE

Samedi 30 juillet 2016

Nous voilà rassemblés comme par enchantement pour ce banquet barjacois des mots et des notes, table ouverte d’une confrérie fière d’une langue qui dit bien ce qu’il faut dire de son temps.

La chanson enchante et ensorcèle. Fée ou gitane insidieuse sa danse, ici, comme ailleurs ne va pas de soi… pas de soie…

Cette grotte verte des platanes pleins de coucouroucoucous, le chaudron du château, l’étuve du chapiteau retrouvent leur festival miraculé, griffé des ronces de son chemin difficile, mais vivant et « ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre ». Un nouveau lieu vous est ouvert et des visites d’art. Les périls ne manquent pas – Région et Département ne nous ont pas trop réduit leur subvention et communauté et commune ont rehaussé la leur. Par les temps qui courent à reculons nous n’en sommes que plus reconnaissants. Cet effort public dit une volonté politique culturelle rare dans l’austère paysage des budgets. Le péril c’est aussi les fins de mois difficiles qui obligent les festivaliers à des choix. Nombreux sont ceux qui disent rester sur leur faim de chansons au soleil de ce cher MIDI dévarié d’été…

Le péril c’est aussi l’atmosphère de peur, de sidérations dans le pays qui plombe les sorties et l’enthousiasme. Le monde pas beau se détourne des miroirs dont pourtant il a tant besoin.

Le Festival est un défi, une impertinence de l’esprit libre, une fête qui « rentre dans le lard », un désordre établi, un frondeur qui ne sait pas renoncer. Son « pacte d’humanité » ne lisse pas, n’endort pas et ne confond pas tout. L’assemblage délicat tient sa force de son hétérogénéité comme les bons vins. Il prend son risque et regarde en face les fronts bas des taureaux imbéciles et meurtriers, au nom de la justice, de la liberté de la parole libre et belle.

Le péril est en nous-mêmes aussi. L’âge qui vient avec le cœur moins neuf, la difficulté de la relève, la disponibilité conditionnelle et le besoin de reconnaissance dans une société qui enfonce chacun peuvent nous faire déchanter et nous faire dans l’amertume déserter le service culturel commun.

Vous le savez, les mutins d’Octobre de « Chant Libre » ont voulu s’imposer et changer un cours devenu trop personnel.

Cela les implique encore plus, les voue à durer, changer, s’obstiner à élargir le cercle des connaisseurs et des dévouements. Je ne peux que les regarder « prendre leur courage à deux mains » pour l’instant (handicap !) et les assurer du soutien inexorable de la Municipalité. Sachez que si Barjac vous en chante, moi, j’en suis fada !

Vive la chanson à texte, vive la chanson de paroles, vive la chanson qui, on a beau dire en dit long de tout son corps de toutes ses fines fleurs de tout son caractère.

Bref vive celle qui « marche dans l’horreur la tête dans les îles où n’atteignent jamais les armes des bourreaux » (Léo Férré).

Vive donc la Poésie !

Edouard CHAULET

 


 

 Remise du Prix Jacques DOUAI - Lundi 1er août 2016

Christian CAMERLYNCK

 

Il y a deux ans, j’étais ici même dans le public, pour la remise du Prix J Douai à Michel Boutet et à Thibault Defever. Mon mari qui m’accompagnait pour la première fois à Barjac me demanda. C’est qui Jacques Douai ? Et moi l’aficionado de la « Bonne chanson » de répondre, Comment tu ne connais pas ? Comment aurait-il pu le connaître ?

Souvent nous sommes persuadés que l’autre possède la même expérience, le même bagage que nous. Cela m'a questionné sur la transmission.

Alors Je lui ai raconté un peu Jacques Douai, j'ai parlé de l' Interprète exigeant et précis de son répertoire de chansons poétiques du militant culturel, engagé dans l’éducation populaire.

 

On me demande souvent... pour lire la suite, cliquez-ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alt

 

 

 





 

 

 

 



 

 

 

 

 







 

 

 



 

 



 






 

 

 





 













alt  VILLAGE DE CARACTERE  : VISITE DE BARJAC CLIQUEZ SUR CE LIEN  

 
Découvrez notre film !

 toute l'histoire du film "Nos enfants nous accuseront"

 réalisé par Jean-Paul Jaud

 et déjà vu par plus de 400 000 spectateurs.


L'histoire démarre le jour où nous avons décidé

de mettre au centre de nos préocupations

 l'alimentation des enfants qui fréquentent

 le restaurant scolaire de notre école.

Plus d'infos



    alt

      

S